La relaxa­tion et la maîtrise du souffle permettent d’’at­teindre un état entre veille et sommeil dans lequel les tensions se relâchent, la respi­ra­tion retrouve un rythme régu­lier et lent, les rumi­na­tions de l’es­prit et le corps s’apaisent.