Dans les ruelles pavées du Vieux-Lyon, cette pâtis­se­rie-confi­se­rie fait figure d’ins­ti­tu­tion. Depuis plus d’un siècle, Lyon­nais comme touristes viennent y savou­rer des spécia­li­tés locales savam­ment exécu­tées. Parmi elles, celle qu’on ne présente plus : la tarte praline et son subtil équi­libre entre amandes et sucre. Mais aussi, plus surpre­nant, l’éclair à la praline, qui asso­cie une pâte à choux maison à une crème pâtis­sière à la praline. Chaque dessert est à empor­ter ou à dégus­ter sur place. Le service est appliqué et souriant, malgré l’af­fluence perma­nente. Pour un goûter sur le pouce avant une balade dans le quar­tier, nous vous conseillons les bugnes lyon­naises, autre dessert fétiche de la maison. Craquantes, géné­reu­se­ment sucrées mais légères à souhait, elles se picorent avec gour­man­dise. Un conseil ? Si le soleil est de la partie, préfé­rez la terrasse à la salle inté­rieure, exiguë. Et faites fi des regards envieux des passants et des moineaux qui jouent les pique-assiettes ! 

Vanina Deni­zot