Le musée de l’Im­pri­me­rie propose une rétros­pec­tive de l’œuvre de Charles Loupot (1892–1962). Consi­déré comme l’un des plus grands affi­chistes du XXe siècle (les pubs DOP, Ambre solaire, Monsa­von… c’est lui !), cet artiste méconnu du grand public, qui fit ses études à l’École des beaux-arts de Lyon, fut aussi l’un des inven­teurs du style Arts déco. Grâce aux docu­ments pour la plupart inédits prêtés par sa famille, l’ex­po­si­tion met en lumière le talent protéi­forme de cet homme. Maquettes, travaux prépa­ra­toires, cata­logues commer­ciaux, objets publi­ci­taires, photos, sculp­tures et même un film accom­pagnent l’ac­cro­chage d’une soixan­taine d’af­fiches impri­mées en litho­gra­phies entre 1913 et 1959. Recon­nais­sables au premier coup d’œil, ses œuvres graphiques, qui flirtent parfois avec l’abs­trac­tion, séduisent par leurs compo­si­tions géomé­triques et leur effi­ca­cité publi­ci­taire. Un hommage mérité qui fera décou­vrir aux plus jeunes une autre façon de commu­niquer. 

Blan­dine Dauvi­laire