Les parti­tions de John William repris par les musi­ciens de l’ONL et agré­men­tées par un habillage visuel consti­tué de jeux de lumières et de lasers.