Sur scène, trois danseurs, des lumières, des voix qui s’élèvent. Illu­mi­nés par des vitraux sacrés, les inter­prètes échappent à la pesan­teur le temps d’un chant baroque ou orien­tal.