Écou­ter des vers de Shakes­peare sur des accords de guitare élec­trique, (re)décou­vrir le génie de Keaton en Mécano de la Géné­ral, accom­pa­gné à l’orgue, sous les voûtes d’une église, ça c’est « barock ». Ce néolo­gisme sied comme un gant à la program­ma­tion des Musiques de Beau­re­gard. Un rendez-vous qui décoiffe, à chaque fois, les perruques poudrées et ce style qui fit son entrée dans les salons au XVIIIe siècle. Ici, même les plus jeunes sont conviés. 

Le dimanche, dans un parc à l’élé­gance buco­lique, les anima­tions et spec­tacles sont gratuits pour tous, avec notam­ment des balades senso­rielles et des petits spec­tacles. Un grand bal des princes et prin­cesses sera égale­ment donné. Inutile de faire appel à sa marraine la fée, ceux qui n’ont pas de tenue de circons­tance dans leur royal dres­sing pour­ront confec­tion­ner leur costume sur place, se faire coif­fer et maquiller par les étudiants du lycée des Métiers des arts de la coif­fure.

Vincent Jadot