Munis ici de simples échelles de bois, quatre acro­bates élaborent des jeux de construc­tion d’où émerge un théâtre des rapports de force. Ils montent, tombent et se relèvent, se propulsent ou s’ef­fondrent, se piétinent ou s’en­traident.