Une struc­ture métal­lique a pris place, terrain de jeu, prison, lieu d’ex­pres­sion, elle enferme et libère, protège et expose. Source de contrainte et à la fois d’ins­pi­ra­tion, c’est avec elle, pour elle et contre elle que la choré­gra­phie se construit et se décons­truit.