Puni par sa mère, un jeune garçon est envoyé dans sa chambre jusqu’au dîner. Débordé par la colère, l’en­fant s’en prend aux animaux et aux objets à sa portée. Il renverse la bouilloire, fait valser le service à thé, déchire la tapis­se­rie, casse la vieille horloge, marty­rise le chat et l’écu­reuil, puis se laisse tomber dans le fauteuil… qui se met à bouger. Choses et créa­tures s’animent alors pour récla­mer vengeance.

Aussi ludique que féerique, cette fantai­sie lyrique écrite par Colette et compo­sée par Maurice Ravel, est l’oeuvre idéale pour faire décou­vrir l’opéra aux enfants. Prenant appui sur la musique, Grégoire Pont crée des effets spéciaux splen­dides qui stimulent l’ima­gi­naire. Une oeuvre magique placée sous la direc­tion de Kazu­shi Ono et Philippe Forget, inter­pré­tée par les solistes du studio, l’or­chestre et les choeurs de l’opéra de Lyon.

Blan­dine Dauvi­laire