En 2009, Tomm Moore avait réalisé un premier film au graphisme splen­dide, Bren­dan et le secret de Kells. Le voici de retour pour son deuxième conte, aussi beau, aussi celte que le premier, mais sans doute un peu plus acces­sible, notam­ment aux plus jeunes.

Ben, un petit garçon vif, extra­verti, vit avec sa petite sœur, Maïna, et son père dans un phare, au large du conti­nent. La mer est son quoti­dien mais il en a peur. Maïna, en revanche, ne craint ni les vagues ni les phoques. Elle, ce sont les mots qu’elle n’ar­rive pas à expri­mer. 

Le soir de ses six ans, et alors que leur grand-mère vient les cher­cher pour aller vivre en ville, Maïna donne la preuve à son frère qu’elle n’est vrai­ment pas comme les autres. Ben découvre qu’elle est une selkie, une fée de la mer, et qu’a­vec ses pouvoirs, elle pour­rait déli­vrer les créa­tures magiques du sort que leur a jeté la sorcière aux hiboux. Pour Ben, l’aven­ture ne fait que commen­cer… 

Inspiré de légendes irlan­daises et nourri de l’ima­gi­na­tion fertile de Tomm Moore, ce conte est aussi envoû­tant pour son récit riche en rebon­dis­se­ments, pour la beauté extra­or­di­naire de ses dessins que pour la voix cris­tal­line de Nolwenn Leroy, qui joue la mère des enfants et chante en anglais les chan­sons phares du film. Splen­dide ! 

Véro­nique Le Bris