Moi, j’ai­me… est une ballade, comme on peut en faire parfois les yeux en l’air, une rêve­rie qui nous emmène partout et nulle part mais dont on garde l’em­preinte. Les deux comé­diennes nous promènent dans un monde de sons, de chan­sons, d’images, d’objets. Complices, elles jouent pour le plai­sir de cette rencontre : rires, disputes, accord et désac­cords, autant de contrées traver­sées. Une histoire qui ne s’ar­rête pas quand la lumière s’éteint, celle de la rela­tion à l’autre et à soi-même.