Trois courts-métrages composent ce programme poétique et inédit, véri­table initia­tion au cinéma pour les plus petits.

La chenille et la poule est un magni­fique tableau qui raconte de manière très inven­tive l’ami­tié entre une maman poule et une chenille qui va bien­tôt se trans­for­mer en papillon. L’ani­ma­tion faite à partir de feutrine, de laine, de dentelle, de galons et autres tissus est superbe. 

Dans Pik, pik, pik, le film russe suivant, un pivert très coloré, puis un bûche­ron viennent déran­ger le ballet bien orches­tré d’une colo­nie de four­mis. Mais, elles se vengent ! 

Enfin, et c’est le clou de ce programme, Monsieur Bout-de-bois clôt avec humour et émotion la séance. Pas facile d’exis­ter quand on est un morceau de bois. Le héros de cette histoire va s’en rendre compte en sortant de l’arbre où il vit tranquille avec sa famille. Entre un chien qui veut jouer, une enfant qui veut le lancer, un cygne qui fait son nid, tout le monde le prend pour ce qu’il n’est pas :  il n’est ni une vieille branche, ni un mât, ni un crayon… !  En s’éloi­gnant ainsi de plus en plus loin de chez lui, il va décou­vrir le vaste monde et vivre une aven­ture inat­ten­due. Adapté d’un best-seller jeunesse signé Julia Donald­son et Axel Schef­fler (les auteurs du Petit Gruf­falo et de La Sorcière dans les airs) Monsieur bout de bois est entiè­re­ment réalisé en images de synthèse, ce qui lui permet de se fondre dans la neige, de se glis­ser dans le sable, l’eau, la mer…

Véro­nique Le Bris


Consul­ter les horaires