Depuis leur créa­tion en 2006 à la bien­nale de la danse, ces deux pièces excep­tion­nelles ont fait le tour du monde et enthou­siasmé tous les publics. Diri­gés par Mourad Merzouki, 10 danseurs issus des fave­las de Rio animés d’une éner­gie incan­des­cente, d’une rage de vivre et d’un talent fou, entre­mêlent hip-hop, samba, capoeira sur des musiques élec­tro ou de la bossa-nova.

Leur danse acro­ba­tique abso­lu­ment unique enflamme la scène dans Corre­ria, tandis que pour Agwa, ils évoluent avec flui­dité au milieu des rangées de gobe­lets d’eau qui jonchent la scène. Un programme jubi­la­toire.