Une succu­lente tarti­flette, un plat de crozets à dégus­ter au coin du feu, voilà de quoi moti­ver les troupes, lorsque la neige colle aux raquettes, que Papa est fati­gué de tirer la luge et que Maman a les pieds gelés. En hiver, il faut une ving­taine de minutes à pied (l’ac­cès en voiture est impos­sible) pour parve­nir jusqu’au Banc de l’Ours, sur les hauteurs d’Au­trans. Ne cher­chez pas d’ur­sidé assis à l’en­trée de cette berge­rie très joli­ment restau­rée. Un cadre chaleu­reux et authen­tique, idéal pour une halte gour­mande en famille. On ne peut pas dormir sur place, mais Eléo­nore et David Pasqua­lon, les hôtes de ces lieux, disposent d’une ferme, restau­rées dans le même esprit, qu’ils louent à Villars-de-Lans.

Vincent Jadot