Souvent, à l’ap­proche de Noël, les films pour enfants riva­lisent sur les mêmes thèmes, ceux de l’hi­ver et des fêtes de fin d’an­née. Ce n’est pas le cas de ce programme-là, composé de quatre courts-métrages dont les trois premiers sont tota­le­ment étran­gers au sujet. Le quatrième parle du froid certes, mais avec une origi­na­lité qui le démarque de la produc­tion habi­tuelle. 

Commençons donc par Neige, qui donne son titre au programme. Une fillette part, angois­sée, en voyage avec l’école. Après l’avoir dépo­sée au car, ses parents et son frère se retrouvent bloqués à un rond-point lors d’une brutale tempête de neige. Là, vit une famille inuit avec laquelle ils vont apprendre à faire connais­sance. Rien n’est réaliste dans ce conte très doux fait en papier découpé, mais tout est char­mant.

La réalité n’est une valeur pour aucun des courts-métrages qui le précé­dent. Ni dans l’amu­sante histoire aux décors épurés des Tigres à la queue leu leu, où un fils fainéant trouve une méthode aussi origi­nale qu’ef­fi­cace pour mettre les siens à l’abri du besoin. Ni dans La Petite Pousse, où une jeune coutu­rière s’ins­pire de la nature et de la végé­ta­tion pour compo­ser des tissus aux motifs magni­fiques. Ni dans One, two, three, l’his­toire d’un arbre qui chausse des bottes pour aller se prome­ner et entraîne tous ceux qu’il rencontre dans une joyeuse et folle épopée. Un bien bel aperçu de la produc­tion actuelle imagi­née pas très loin d’ici, au studio Foli­mage de Bourg-lès-Valence. 

Véro­nique Le Bris