Anna vit seule avec son père préoc­cupé par la recherche d’un emploi. Pour pallier son manque d’af­fec­tion, elle rêve d’un cheval blanc qui parle avec elle et la récon­forte.