La malle, c’est celle de ces comé­diens du XVIIe siècle, où étaient rangés les costumes, masques et acces­soires servant à inter­pré­ter les diffé­rents person­nages de la comme­dia. Un comé­dien, inspiré par les trésors que contient cet objet, évolue en créant des tableaux auto­nomes, depuis les panto­mimes poétiques de Pier­rot jusqu’au mono­logue chao­tique et burlesque d’Ar­lequin.