Le musée des Marion­nettes du monde de Gadagne dévoile quelques-uns des trésors qui dorment habi­tuel­le­ment dans ses réserves. Jusqu’à l’au­tomne, le théâtre d’ombres et de papier est à l’hon­neur : petits théâtres alle­mands de pers­pec­tives datant du 18e siècle, théâtre de papier Mon Guignol de Luc Leguey (fin 19e – début 20e siècle), ombres d’Asie du Sud-Est, marion­nettes d’ombres turques et grecques… Un voyage tout en déli­ca­tesse. 

Pour complé­ter cet accro­chage, le musée propose le spec­tacle Papiers timbrés de la compa­gnie du Funam­bule, ou comment un poète voya­geur fait surgir de ses bagages une ribam­belle de person­nages façon­nés à vue ; une visite en familleDans le secret des ombres, pour tout savoir sur le théâtre d’ombres tradi­tion­nel ; et l’ate­lier Du clair à l’obs­cur pour créer et mani­pu­ler ses propres silhouettes de papier.

Blan­dine Dauvi­laire