Un imbro­glio de luthe­ries anciennes (dispo­si­tifs analo­giques, méca­niques, platines vinyles, lumières proje­tées, objets sonores, etc.) mêlées à des luthe­ries modernes (dispo­si­tifs numé­riques, capteurs pilo­tés par l’in­for­ma­tique, nouvelles tech­no­lo­gies, etc.) et à la voix, permettent de créer en direct. Les musi­ciens arti­culent l’en­semble libre­ment sur scène, traitent leurs propres actions mises en abîme via des systèmes d’auto-sampling.