L’ir­ré­sis­tible Fami­lie Flöz nous invite dans les coulisses du Teatro Delu­sio. Le collec­tif berli­nois profi­tera de son passage à Lyon pour faire ses adieux au public avec son plus célèbre spec­tacle. L’oc­ca­sion d’en­trer par la grande porte dans un univers tendre et poétique, où les person­nages portent de drôles de masques mais n’ont pas besoin de mots pour expri­mer leurs senti­ments.
Alors que la repré­sen­ta­tion débute, nous assis­tons au ballet des tech­ni­ciens et des artistes. Chacun se prépare à jouer sa parti­tion et lutte pour impo­ser sa place. Bob a besoin de recon­nais­sance, Bernd est un grand sensible et Ivan, leur chef, tente de garder le contrôle de la situa­tion. Les tableaux qui s’en­chaînent à vive allure déclenchent une cascade de rires et beau­coup d’ad­mi­ra­tion pour ces marion­nettes vivantes dotées d’un grand cœur.

Blan­dine Dauvi­laire