Simon vit seul à la campagne avec sa mère. Dès sa première rentrée scolaire, l’en­fant devient le souffre-douleur de ses cama­rades, qui lui reprochent de ne pas avoir de père. Sa rencontre avec le forge­ron du village va faire naître chez l’un comme chez l’autre un senti­ment de pater­nité. Adap­tée de la nouvelle de Guy de Maupas­sant, mise en scène sobre­ment par Clément Mori­nière, cette fable sensible parle de la diffé­rence et de la cruauté qu’elle engendre.

Par Blan­dine Dauvi­laire