En octobre 2009, le Gruf­falo, cette créa­ture impres­sion­nante, mi-ours, mi-monstre, s’était fait une place remarquée sur les écrans français. Cette fois, c’est son fils, avec qui il vit au fond d’une caverne, qui devient le héros de cette aven­ture cham­pêtre. Le père a inter­dit à son reje­ton de s’aven­tu­rer dans le bois sombre, à cause de la très grande et méchante souris qui y règne. Évidem­ment, le petit n’en fera qu’à son idée… Ce film est idéal pour aller braver les peurs des plus farouches très jeunes spec­ta­teurs. Les images ont juste ce qu’il faut d’im­pres­sion­nant pour leur montrer que les recom­man­da­tions des parents face aux dangers sont très souvent justi­fiées. Très consen­suel sur son design, ce court-métrage ne brille pas par son audace, même s’il reste agréable à regar­der. Les trois films très courts qui le précèdent mettent, eux, l’ac­cent sur le graphisme. Notre préféré est de loin le mini­ma­liste L’Oi­seau et la feuille, poétique et drôle.  

 

Véro­nique Le Bris.