Quatre percus­sion­nistes, quatre marim­bas, quatre batte­ries, plusieurs dizaines de baguettes, des instru­ments que l’on percute, frappe, tape, caresse, secoue, agite, gratte, frotte. Un mélange éner­gique et drôle, qui mixe Igor Stra­vinsky à Goran Brego­vić, qui trans­fi­gure toutes les mélo­dies : jazz, tzigane, ou afro-brési­lien…