Dans l’es­pace confiné d’une maison-cage, deux hommes se cherchent, se trouvent, arpentent les chemins de la soli­tude et de la frater­nité en jouant avec la gravité et l’ape­san­teur.