Choré­grea­phie inspi­rée de la vie sulfu­reuse de Fela Kuti, chan­teur, saxo­pho­niste et homme d’or­chestre nigé­rian, qui a passé sa vie a combattre la corrup­tion dans son pays.