Natha­naël a 7 ans mais il n’ar­rive toujours pas à apprendre à lire. C’est pour­tant lui qui va héri­ter de la fameuse biblio­thèque de la grand-tante Éléo­nore. Un trésor de centaines de livres qu’il adorait qu’on lui lise mais qui restent un mystère désor­mais. Le petit garçon est déçu, jusqu’au jour où il s’aperçoit que ces livres ont un secret : quand la nuit tombe, tous leurs person­nages, l’Alice du pays des Merveilles, Le Petit Chape­ron rouge, l’ogre, la fée Cara­bosse, le capi­taine Crochet ou Pinoc­chio, sortent des pages illus­trées et s’animent. Mais ils courent un grand danger dont seul Natha­naël pourra les sauver. À une condi­tion : qu’il sache enfin lire.

Quelle belle idée de faire la promo­tion de la lecture à travers une histoire dont les héros ont bercé notre enfance ! L’in­té­rêt de ce magni­fique conte ne se limite pour­tant pas à cette prouesse, bien au contraire. C’est dans un monde inédit que nous sommes conviés, un rêve de dessin animé où le soin apporté aux décors et aux person­nages n’a d’égal que l’ori­gi­na­lité de l’aven­ture dans laquelle est projeté Natha­naël. Cette année, c’est incon­tes­ta­ble­ment le plus beau cadeau de Noël que le cinéma offre aux enfants. 

Véro­nique Le Bris