Dès 10 ans


En 1944, George Orwell, écri­vain anglais sympa­thi­sant socia­liste, écrit un court roman qu’il conçoit comme une allé­go­rie du commu­nisme tel qu’il a été mis en place et dévoyé par Staline en URSS.

Son adap­ta­tion en dessin animé qui ressort aujourd’­hui date de 1954. Mais, elle a été très peu vue en France, et pas avant 1990, car elle était jugée trop anti-commu­niste. En Angle­terre, le film a été sacré meilleur dessin animé de l’an­née.

Il faut dire qu’il vaut le coup d’œil. Non seule­ment l’his­toire est passion­nante et d’une morale poli­tique exem­plaire mais les dessins sont de toute beauté. Les paysages et les décors ressemblent à des tableaux peints, tandis que les animaux sont tous d’une expres­si­vité hors pair. Seule la voix off de la narra­tion date un peu.  

La ferme des animaux raconte une révo­lu­tion. Lassés que leur fermier alcoo­lique se comporte comme un tyran, les animaux de la ferme orga­nisent une révolte et prennent le pouvoir, sous la direc­tion d’un chef charis­ma­tique et concerné, Boule de Suif. La ferme pros­père.

César, un cochon rival, profite d’une période de disette pour écar­ter Boule de Suif et ses beaux prin­cipes égali­taires et géné­reux. Il impose un régime de terreur qui ne profite qu’à quelques uns tandis que les autres triment à la tâche. La ferme rede­vient floris­sante mais très inéga­li­taire. Bruisse alors le son d’une nouvelle révolte.

Nul doute qu’a­près avoir vu ce film, les enfants s’in­té­res­se­ront à la poli­tique et ques­tion­ne­ront les rapports au pouvoir. Tant mieux, puisque l’ac­tua­lité s’y prête et que ce dessin animé acces­sible est idéal pour lancer la discus­sion.


Durée : 1h13

Sortie : 15 mars


par Véro­nique Le Bris