Trois des célèbres Suites pour violon­celle seul de Jean-Sébas­tien Bach, entre­la­cées aux jongle­ries d’un circas­sien qui conci­lie la perfor­mance physique avec le thèâtre, la danse et l’art contem­po­rain.