Alfredo vient de mourir. Pour Salva­tore, cinéaste en vogue, c’est tout un pan de son passé qui s’écroule. On l’ap­pe­lait Toto a l’époque. Il parta­geait son temps libre entre l’of­fice où il était enfant de chœur et la salle de cinéma parois­siale, en parti­cu­lier la cabine de projec­tion où régnait Alfre­do…