L’oc­ca­sion de vision­ner ces deux moyens métrages : le premier est une adap­ta­tion du roman de Jean Giono, où un voya­geur égaré dans un coin de Haute-Provence rencontre un berger soli­taire qui patiem­ment, en secret, reboise la montagne en semant des glands. Le second retrace l’his­toire du fleuve Saint-Laurent.