Pour ses 20 ans, le musée Minia­ture et Cinéma, si appré­cié des enfants, s’offre les « espaces inté­rieurs » du sculp­teur Charles Matton, décédé en 2008. Ses diffé­rentes « boîtes » sont visibles jusqu’au 4 mars 2018. 

 

Dan Ohlmann, le fonda­teur du musée, n’est pas le seul à faire des maquettes. Fasciné par le travail de Charles Matton qu’il découvre en 1987, l’ar­tiste lui accorde aujourd’­hui une expo­si­tion. Dans celle-ci, on trouve 17 « boîtes » renfer­mant de petits trésors. Un nouvel univers enchan­teur cadrant parfai­te­ment à l’am­biance du musée. Par son talent de sculp­teur et de peintre, Charles Matton – qui était aussi cinéaste – parvient à retrans­crire des espaces minia­tures, réalistes et person­nels. Réputé pour être méti­cu­leux dans son travail, ce touche-à-tout se consi­dé­rait comme un « fabri­cant d’image ». En d’autres termes : un homme à la créa­ti­vité totale capable de mode­ler des mondes à d’autres échelles. Ces lieux, tantôt exis­tants (ateliers d’ar­tistes comme Fran­cis Bacon ou Alberto Giaco­metti), tantôt quoti­diens (salle de bains, biblio­thèque), ravi­ront un jeune public avide de décors merveilleux. Grâce aux lumières inté­rieures injec­tées par Matton dans chacune de ses oeuvres, les enfants pour­ront sans diffi­culté se proje­ter dans des atmo­sphères singu­lières et souvent fasci­nantes. Si cette immer­sion est possible, c’est bien parce que le souci du détail du maquet­tiste y est constant. Ici, nul besoin d’écran pour être captivé. Il suffit seule­ment de se lais­ser happer par cette maîtrise arti­sa­nale, acces­sible à tous. 

Charles Matton, espaces inté­rieurs ; du 20 octobre au 4 mars 2018

Musée Minia­ture et cinéma, 60 rue Saint Jean, Lyon 5eTél. 04 72 00 24 77. Tarifs : de 6,50 à 9

musee­mi­nia­tu­reet­ci­nema.fr 

Par Hugo Harnois et Lucas Desseigne