Ange et Djibi ont 13 ans. Comme 71 autres enfants, ils vivent au « 115 », dans un centre d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence en plein cœur de Paris. Le bâti­ment n’est ni confor­table ni fait pour les accueillir. Ils ont fini par s’y faire puisque depuis toujours, ils vivent leurs valises à la main tels des « serial démé­na­geurs », comme le dit Djibi.

Un jour­na­liste leur propose d’écrire leur histoire pour la publier dans Libé­ra­tion ou la racon­ter en chan­son. Un bref moment de fierté dans leur exis­tence chao­tique. Leur seul désir serait d’avoir un toit à eux. Dommage que ce docu­men­taire au sujet passion­nant ne soit pas mieux  écrit. On saisit sans vrai­ment comprendre ce qui s’y passe, sinon que la préca­rité est leur seule certi­tude. 

 

Durée : 1h30

Sortie : 14 février