Au Japon, dans un futur proche. Pour lutter contre l’épi­dé­mie de grippe canine, le maire de Mega­saki envoie tous les chiens de la ville en quaran­taine sur une île voisine. Un jour, le jeune Atari, débarque à bord d’un vieil avion. Il veut retrou­ver Spots, la seule créa­ture qui lui ait montré de l’af­fec­tion…

Deuxième film d’ani­ma­tion de Wes Ander­son après Fantas­tic Mr. Fox, L’île aux chiens s’ins­crit dans son univers origi­nal et si faci­le­ment iden­ti­fiable : son humour froid, son austé­rité, ses trou­vailles — les chiens parlent anglais et les humains, japo­nais, sans être toujours traduits ! — la rigi­dité un peu trop systé­ma­tique de ses plans… Malgré son fond très poli­tique (qui plaira aux parents) et sombre, ce dessin animé s’adresse bien aux enfants (à condi­tion qu’ils ne soient pas trop jeunes). Ils s’iden­ti­fie­ront à Atari, héros atta­chant de cette fable contem­po­raine.

→ Durée: 1h41

 

Par Véro­nique Le Bris