Arthur, 9 ans, est le fils unique et ultra-protégé de sa maman. À l’école – il est en CM2 –, il devient le souffre-douleur de trois garçons et encaisse sans bron­cher tout ce qu’ils lui font subir. Sa mère s’en aperçoit et décide de venger son fils, à sa façon. Une comé­die sur le harcè­le­ment scolaire ? Pourquoi pas. Le phéno­mène est si trau­ma­ti­sant et si répandu. Mais pourquoi l’avoir écrite vulgaire, gros­sière et tapant fina­le­ment à côté du sujet ? Sans doute parce que l’amour d’une mère et sa folie sont plus fédé­ra­teurs. Mais le cinéma a aussi cette mission : être une chambre d’écho des problèmes de société et ainsi recon­naître à leurs victimes ou à leurs bour­reaux un statut et une prise de conscience. Ici, ce n’est pas le cas, et c’est bien dommage.

→ Durée : 1h22 • Sortie : 18 juillet