Le Festi­val Lumière fête son 10e anni­ver­saire en présence de pres­ti­gieux invi­tés, avec la volonté d’élar­gir encore sa sélec­tion jeune public. Au programme : du cinéma burlesque, des clas­siques à voir en V.O et la rencontre des réali­sa­teurs de Kiri­kou et d’Harry Potter 3. Moteur… Les pion­niers du cinéma, option burlesque, sont toujours là, avec un hommage rendu à Max Linder à l’Ins­ti­tut Lumière. Une soirée de courts-métrages accom­pa­gnés au piano – histoire de décou­vrir la star française du muet et son influence sur Char­lie Chaplin et Buster Keaton – dont The Kid, La Ruée vers l’or et Ma vache et moi (dès 5 ans) seront proje­tés en ciné-concerts à la Halle Tony Garnier et l’Au­di­to­rium de Lyon. L’or­chestre natio­nal de Lyon donnera égale- ment le La à Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (dès 10 ans), digne héri­tier du burlesque et déjà vieux de 30 ans !

Quant aux plus grands (10–16 ans), de jolies pépites leur sont acces­sibles comme Greys­toke, la légende de Tarzan ou encore l’un des chefs-d’œuvre du néoréa­lisme italien Le Voleur de bicy­clette de Vitto­rio De Sica. Les plus témé­raires (et insom­niaques !) pour­ront passer toute la nuit au cinéma, bercés par la trilo­gie du Seigneur des Anneaux. Et quant à ceux qui cherchent la perle rare, on leur conseille La Barbe à papa de Peter Bogda­no­vich, road-trip drôle et touchant d’un escroc et d’une fillette de 9 ans dans l’Amé­rique des années 1930. Le tout en version origi­nale sous-titrée, pour allier l’utile à l’agréable. Enfin, les réali­sa­teurs Alfonso Cuarón (Harry Potter et le prison­nier d’Az­ka­ban) et Michel Ocelot (Kiri­kou et la sorcière, qui fête ses 20 ans) vien­dront souf­fler les bougies du festi­val. L’oc­ca­sion unique pour les jeunes fans de rencon­trer ces faiseurs de rêves et d’en­tre­voir les coulisses de leurs œuvres. N.Schiavi

Festi­val Lumière, du 13 au 21 octobre. Programme complet sur festi­val-lumiere.org