Parois flam­boyantes, dunes d’or parse­mées de grands pins, aligne­ments de chemi­nées majes­tueuses qui surplombent des canyons. Cette descrip­tion qui ressemble à s’y méprendre à un paysage du Nord-Ouest améri­cain dresse pour­tant le portrait d’un petit coin de France, situé en Provence.

L’am­biance far-west émanant des Ocres du Lubé­ron trans­porte tous ceux qui s’y aven­turent dans un autre monde, intem­po­rel, parfois surréa­liste tant notre regard n’est pas habi­tué à ce genre de pano­ra­mas. Sur plus de 30 hectares, le site de Rustrel poétique­ment appelé « Le Colo­rado provençal », est le témoin de l’éro­sion qui a sculpté ses paysages au fil du temps, mais aussi de l’ac­ti­vité indus­trielle qui exploi­tait encore à la fin du XXe siècle l’ocre des lieux. En visite libre, deux circuits sont propo­sés, 40 minutes pour celui du Sahara et 1h45 pour Les Belvé­dères, qui reste acces­sible aux plus jeunes mollets de la tribu grâce à son faible déni­velé (70 m). Entre géolo­gie atypique, vestiges de l’épo­pée indus­trielle et explo­sion de couleurs, le dépay­se­ment est total.

Des ateliers et des visites qui pigmentent le séjour

De couleurs il en est aussi ques­tion dans les diffé­rents ateliers dispen­sés par le Conser­va­toire des Ocres et de la couleur (Ôkhra) situé à Rous­sillon, un autre haut lieu du massif ocrier du Lube­ron. Ici l’on apprend à fabriquer de la pein­ture ou à peindre avec des pigments natu­rels (dès 6 ans) et, histoire d’al­lier l’utile à l’agréable, l’on peut visi­ter l’an­cienne usine de produc­tion d’ocre jume­lée au Conser­va­toire, aujourd’­hui à l’état de friche indus­trielle. Non loin de là, à Gargas, les mines de Bruoux offrent quant à elles un décor unique : 40 km de gale­ries de 15 mètres de haut, façon­nées par 100 ans d’ex­ploi­ta­tion, acces­sibles en visite guidée unique­ment.

Quitte à être dans les envi­rons, de nombreux villages, souvent clas­sés, valent le détour. C’est le cas de Gordes : ses ruelles cala­dées et ses maisons en pierre sèche lui confèrent un charme fou. Et ses alen­tours recèlent même un trésor du patri­moine provençal qui défie le temps : un village de bories datant du XVIIe siècle qui témoigne d’un art de bâtir ances­tral aujourd’­hui disparu. Histoire, patri­moine, loisirs et sports de nature, arti­sa­nat et savoir-faire, tout un programme pour une échap­pée colo­rée, en plein cœur de l’au­tomne, à savou­rer en famille.

Colo­rado provençal, Rustrel.
En octobre ouvert de 9h30 à 16h30.
Tarif : 5€ par voiture. Tél. 04 90 75 04 87.
Plus d’in­fos sur colo­ra­do­pro­ven­cal.fr et lube­ron-apt.fr

• Conser­va­toire des Ocres et de la couleur, Rous­sillon.
En octobre ouvert de 10h à 18h. Tél. 04 90 05 66 69.
Plus d’in­fos sur les visites et ateliers : okhra.com

• Mines de Bruoux, Gargas.
Tél. 04 90 06 22 59.
Horaires, durées et tarifs des visites : mines­de­bruoux.fr

• Village des bories, Gordes.
Ouvert de 9h à 17h30.
Tarifs entrées : enfants 4€ / adultes 6€.
Tél. 04 90 72 03 48.
Plus d’in­fos sur levil­la­ge­des­bo­ries.com

Maria Manzo