À l’ap­proche des fêtes de fin d’an­née, le distri­bu­teur Little KMBO a concocté un programme réunis­sant deux courts­mé­trages avec un bonhomme de neige comme figure centrale. Deux balades aux tona­li­tés magiques. Et si les déco­ra­tions prenaient vie sur le sapin de Noël ? C’est le postu­lat de base de Char­lie le bonhomme de neige, un film d’ani­ma­tion image par image au rythme trépi­dant. Guir­lande, ange, cloche, étoile : tous ont leur mot à dire lorsque le héros cherche à retrou­ver sa dulci­née Evie dans une enquête forcé­ment épineuse. Grâce à des person­nages hauts en couleur (mention spéciale à Capi­taine bonbon), les tout-petits sont empor­tés dans ce drôle de grand huit qui sait aussi lais­ser place à l’émo­tion. Plus contem­pla­tif, Arthur et les aurores boréales est un modèle de conte poétique. Le jeune public est sans cesse guidé par une voix off posant avec déli­ca­tesse la rela­tion entre un garçon et un bonhomme de neige nommé Arthur. À partir d’une promesse – aller voir ensemble les aurores boréales – une aven­ture naît aux confins du Grand Nord. Récit en forme de road-movie initia­tique, le court-métrage dévoile des décors somp­tueux dans lesquels un jeune héros construit lui-même son avenir, fait d’un grand voyage et d’émer­veille­ments. Aux côtés d’un bonhomme de neige qu’il a lui-même façonné, Arthur s’épa­nouit par la force de son imagi­na­tion et de sa soif de décou­verte, répé­tant à l’envi qu’il est devenu un « grand garçon ». Une belle épopée sur l’ex­pé­rience de gran­dir.

→ Dès 4 ans, durée : 38 mn • Sortie : 14 novembre

Nico­las Schiavi