Au fil de ses éditions, la Fête des Lumières conti­nue de surprendre les Lyon­nais et les très nombreux touristes, à travers des anima­tions qui combinent prouesses tech­no­lo­giques et recherche artis­tique. Cette année encore, les illu­mi­na­tions se condensent sur l’hy­per-centre mais inves­tissent aussi le parc de la Tête d’Or, moins encom­bré et sans doute plus propice aux jeunes enfants en pous­sette. Voici nos quatre coups de cœur à décou­vrir en famille.

• Berges de Saône et colline de Four­vière : Touches impres­sion­nistes

C’est en ce lieu chargé d’his­toire que Damien Fontaine, compo­si­teur et metteur en scène, a réalisé un travail qui convoque enre­gis­tre­ments sonores de la ville d’aujourd’­hui et projec­tion d’images passées et contem­po­raines. La soie, les murs peints, les rues pavées du Vieux Lyon appa­raissent comme des touches impres­sion­nistes sur les bâti­ments bordant la Saône. Tandis que le fleuve reflète, à sa manière, le foison­nant passé qu’il porte en lui.

Reflets, berges de Saône et colline de Four­vière, Lyon 5e.
À obser­ver depuis le quai des Céles­tins, Lyon 2e.

• Place Belle­cour : Anooki géants et gonflés

La place Belle­cour se trans­forme en immense chambre d’en­fants. Celle des Anooki, ces person­nages ressem­blant à des Inuits créés par un bureau de design digi­tal croix-rous­sien. Ces mignons esqui­maux de 20 mètres de haut nous entraînent dans leurs jeux, rêve­ries et choré­gra­phies. Une expé­rience ludique, à prolon­ger jusqu’à la place Anto­nin-Poncet, où une instal­la­tion invite le public à souf­fler sur des bulles pour les illu­mi­ner. 

Une petite place pour de grands rêves, place Belle­cour, Lyon 2e.
Wish blow
, place Anto­nin-Poncet, Lyon 2e.

• Musée des Beaux-Arts : Harmo­nie mélo­dique et visuelle

C’est seule­ment la deuxième fois dans l’his­toire de la Fête des Lumières que le musée des Beaux-Arts est investi. Pour l’oc­ca­sion, s’y installe une œuvre parti­ci­pa­tive des plus origi­nales :
un piano, dont les touches déclenchent la projec­tion d’une compo­si­tion lumi­neuse sur les façades du musée et les arbres du jardin. Des pianistes sélec­tion­nés préa­la­ble­ment sur audi­tion se relaie­ront pour explo­rer ces liens tissés entre le son, l’ar­chi­tec­ture et la lumière.

Keys of light, musée des Beaux-Arts, Lyon 1er.

• Parc de la Tête d’Or : Écolo­gie et merveilles du monde

Une balade sur les berges du Rhône nous ache­mine jusqu’au parc de la Tête d’Or, où nous sommes accueillis, dès l’en­trée, par des échas­sières dans un monde merveilleux. Scin­tille­ment des lucioles dans les arbres, oiseaux géants en plein vol, paillettes dorées…
Au cœur de cet univers féérique, un magi­cien appa­raît et trans­met un message aux visi­teurs : celui de prendre soin de la planète, car tout peut rapi­de­ment dispa­raître. Suite à cet appel, l’at­mo­sphère idyl­lique refait surface, plon­geant les spec­ta­teurs dans une ambiance pleine de séré­nité.

Présages, parc de la Tête d’Or, Lyon 6e.

____________________________

Fête des Lumières, jeudi 6 et dimanche 9 décembre de 19h à 23h, vendredi 7 et samedi 8 décembre de 20h à minuit. Gratuit. fete­des­lu­mieres.lyon.fr

/ Pauline Lambert