Assis sur un pilier en forme de totem, un enfant à tête de bison voit défi­ler à ses pieds une série de person­nages tout droit échap­pés du Far West, et certai­ne­ment aussi de sa mémoire : un géné­ral fou, un chas­seur de primes, un jeune indien, un shérif… Dans la pénombre, un joueur de flûte et deux marion­net­tistes vont l’ai­der à trou­ver son chemin dans le laby­rinthe de ses souve­nirs.

Gran­dir, quit­ter le monde de l’en­fance pour celui de l’ado­les­cence, peut parfois prendre des allures de chevau­chée fantas­tique. C’est ce passage, rare­ment effec­tué dans la douceur, que la compa­gnie l’Ateu­chus a choisi d’évoquer dans son spec­tacle Buffalo Boy. Il ne faut pas s’at­tendre à une histoire propre­ment dite, mais plutôt à un voyage initia­tique dans les dédales de l’ima­gi­naire d’un enfant sensi­ble­ment trans­formé lorsqu’il devient adoles­cent.

Les person­nages de western qui s’animent sous les yeux du mino­taure repré­sentent ses doubles symbo­liques, illus­trant les para­doxes et les senti­ments confus qui traversent les enfants, pris entre leur nature sauvage et le monde « civi­lisé », celui des grands. Un monde dans lequel ils devront entrer, quitte à égra­ti­gner parfois des valeurs aussi fortes pour eux que la justice, la morale ou la frater­nité. En utili­sant la marion­nette comme caisse de réso­nance entre nos fors inté­rieurs et tout ce qui nous entoure, la compa­gnie l’Ateu­chus livre un spec­tacle subtil et poétique, autour duquel pour­ront se rassem­bler les enfants et ceux qui se souviennent l’avoir été.

Buffalo Boy, le samedi 19 janvier à 20h. Les Ateliers-Presqu’île, 5 rue du Petit-David, Lyon 2e. Tél. 04 72 53 15 15. Tarifs : de 5 à 20 €. Durée : 1h15. tng-lyon.fr

/ Clarisse Bioud