Pour cette rubrique éphé­mère publiée jusqu’en décembre, nous avons retrouvé des enfants qui ont posé en une de Grains de Sel dès les débuts de sa diffu­sion. Ces filles et ces garçons, aujourd’­hui adoles­cents ou jeunes adultes, forment la géné­ra­tion Grains de Sel. Ce mois-ci, c’est le duo complice
formé par Matéï et sa sœur Lucile, que nous vous présen­tons.

Qui êtes-vous, Matéï et Lucile ?

Matéï : J’ai 14 ans et demi et je suis en 3e au collège Jean-Baptiste de la Salle, à la Croix-Rousse.

Lucile : Et moi, j’ai 12 ans et demi et je suis en 5e, dans le même collège. Nous habi­tons sur le plateau de la Croix-Rousse.

Qu’ai­mez-vous faire dans la vie ?

Lucile : Je joue du piano depuis trois ans, et sinon j’adore dessi­ner, peindre, tout ce qui est manuel.

Matéï : Je chante dans la chorale Mik’a­dos de la Chan­te­rie de Lyon. Au-delà du chant, c’est vrai­ment le fait de retrou­ver les amis que je me suis faits là-bas qui me plaît. J’aime parti­cu­liè­re­ment nos week-ends de répé­ti­tion : on chante toute la jour­née et, le soir, on se réunit pour des petites veillées. L’an dernier, on a même fait le concert d’ou­ver­ture d’un festi­val en Esto­nie !

Vous souve­nez-vous des séances photo pour Grains de Sel, en 2009 et 2014 ?

Matéï : Je n’ai aucun souve­nir de la première photo, si ce n’est que je portais un maillot de bain !

Lucile : C’est normal, on avait deux et quatre ans ! Je me souviens bien de la deuxième photo, qui a été prise dans la rue, à côté des anciens bureaux de Grains de Sel. Il y avait le fils d’une amie de notre mère, Elliot, avec nous. C’était rigolo.

Comment a réagi votre entou­rage à la paru­tion du maga­zine ?

Lucile : Nos amis nous ont dit que c’était trop bien. Je me souviens que ma maîtresse avait repéré la couver­ture du maga­zine et m’en avait parlé.

Quels sont vos endroits préfé­rés à Lyon ?

Lucile : La place Belle­cour, qui est très belle, et parce que j’aime bien faire du shop­ping dans ce coin-là. Et puis le parc de la Tête d’Or.

Matéï : Moi, j’aime tout le quar­tier qui va des Terreaux jusqu’à la place des Céles­tins, parce qu’a­vec les gens et les maga­sins, c’est très animé. Et puis j’adore la place de la Croix-Rousse, surtout pendant la Vogue des marrons en octobre.

Avez-vous déjà une idée de ce que vous pour­riez faire plus tard ?

Matéï : Je pense me diri­ger vers un Bac tech­no­lo­gique. J’ai fait mon stage de 3e chez France 3 région Rhône-Alpes, à Vaise. J’ai vu la régie, le montage, les présen­ta­teurs et décou­vert les métiers de l’au­dio­vi­suel, du multi­mé­dia et du jour­na­lisme. ça m’a bien plu.

Lucile : Pour l’ins­tant, j’aime bien l’an­glais, le français, tout ce qui est litté­raire et artis­tique.

Et dans dix ans, vous vous voyez où ?

Lucile : Je ne me vois pas démé­na­ger de Lyon car j’aime trop mon quar­tier… Ou alors pour partir aux États-Unis, à Los Angeles par exemple.

Matéï : Il y a vrai­ment tout ici ! Mais j’aime bien le Japon, sa culture, ses habi­tants. C’est un pays qui m’at­tire.

__________

          

Deux couv’ sinon rien

Matéï et Lucile ont pris deux fois la pose pour Grains de Sel. Pour le numéro 49, daté de juin/juillet/août 2009, ils sont descen­dus dans le bassin vide de la piscine de La Duchère. Pour le numéro 92, daté d’avril 2014, ils ont été rejoints par leur acolyte Elliot, autour d’un fauteuil et avec une bulle de BD chacun dans la main, tout près des anciens locaux de Grains de Sel dans le 3e arron­dis­se­ment. Le photo­graphe Xavier Schwe­bel était derrière l’objec­tif à chaque fois.