En créant les Éditions en Cavale, les insé­pa­rables Astrid Faure et Margaux Brui­neaud ont fait, aux enfants curieux et rusés, le plus beau des cadeaux à Noël dernier : un jeu d’enquête par cour­rier, dont ils sont le héros. Si l’ima­gi­na­tion, la créa­ti­vité et l’au­to­no­mie sont de mise, aucun écran ne fait partie de l’aven­ture.

C’est parce que, toute petite déjà, elle aimait envoyer et rece­voir du cour­rier qu’As­trid Faure a souhaité nour­rir son projet profes­sion­nel de cette appé­tence épis­to­laire. “Encore aujourd’­hui, j’en­voie des tas de cartes postales chaque année, ce qui me coûte une fortune!”, s’amuse-t-elle. Passée par l’école d’art et de design de Saint-Étienne où elle a appris le graphisme, puis par l’EM Lyon pour “se connec­ter à la vie réelle”, la jeune tren­te­naire, instal­lée à Paris pour son premier job, a d’abord auto-édité des cartes postales – déjà sous le nom En Cavale. Et puis, parce que cette titu­laire du BAFA a toujours adoré inven­ter et orga­ni­ser des jeux, elle s’est mise à créer des chasses au trésor dans le parc en bas de chez elle, d’abord pour ses amis puis, le succès venant, pour des familles incon­nues.

Le projet plaît beau­coup, mais n’est pas viable écono­mique­ment. Astrid joue son va-tout avec l’as­so­cia­tion Ticket for change qui, via un parcours d’in­cu­ba­tion de six mois, l’ai­dera à déve­lop­per son projet pour le concré­ti­ser. Elle y rencontre Margaux Brui­neaud, tout juste rentrée d’une expé­rience huma­ni­taire au Viet­nam, avec laquelle elle sympa­thise et qui croit en son projet plus que quiconque. Parta­geant une vision à taille humaine et indé­pen­dante de la vie d’en­tre­pre­neuses et animées par la même envie de valo­ri­ser l’ima­gi­na­tion des enfants par le jeu, les deux jeunes femmes s’as­so­cient et lancent à Lyon, pour Noël 2018, les Éditions En Cavale et la box du même nom.

Cette mission si tu l’ac­cep­tes…

Fonc­tion­nant sur le prin­cipe d’un abon­ne­ment litté­raire, la box propose un jeu d’enquête par cour­rier aux enfants de 7 à 11 ans. L’ins­crip­tion se fait sur le web, par les parents, mais il n’est ensui­te­plus ques­tion d’écran… ni de parents! L’en­fant reçoit une boîte dans laquelle un cour­rier lui indique solen­nel­le­ment son admis­sion à l’aca­dé­mie des enfants espions en cavale. Une autre lettre, écrite par Astro, déjà membre de l’aca­dé­mie, lui explique le contenu de sa mission qui consiste à sauver l’uni­vers en déjouant les plans de l’odieux Circon­flex. La box lui four­nit une roue cryp­to­gra­phique pour déco­der des messages secrets, un brace­let d’es­pion, des stickers, de l’encre et un tampon afin d’ap­po­ser son blason à la fin de son carnet d’enquê­teur.

En plus des énigmes, il doit répondre à des défis créa­tifs assez exci­tants. Une fois qu’il a fini, il envoie son carnet à l’agence En Cavale qui, selon la formule d’abon­ne­ment choi­sie, lui enverra la box suivante toujours basée sur de la narra­tion, de l’illus­tra­tion et du maté­riel inédit d’es­pion.

“Tout est fait pour déve­lop­per l’ima­gi­na­tion et l’au­to­no­mie des enfants, qui n’ont même pas à deman­der un timbre à leurs parents puisque l’en­ve­loppe pour envoyer leurs réponses à l’enquête est pré-affran­chie”, précise Astrid. L’idée est aussi de “valo­ri­ser ceux qui ne sont pas forcé­ment les meilleurs à l’école, mais super rusés pour résoudre nos énigmes” ajoute Margaux. La patience est aussi requise puisqu’une enquête complète peut durer près de cinq heures. Et ceci loin de tout écran, on le rappelle.

Partout où elles passent, sur les marchés de créa­teurs ou à la Foire de Lyon, Astrid et Margaux trouvent l’écho des parents et de profes­sion­nels prêts à les diffu­ser. Mais les deux complices ont à cœurde rester en auto-édition et préfèrent aller douce­ment pour ne pas se lais­ser dépas­ser par une trop forte demande. Elles préparent aujourd’­hui leur cinquième box, prévoient de créer rapi­de­ment diffé­rents niveaux de jeux pour s’adap­ter à une cible plus jeune ne sachant pas encore lire, et rêvent tout aussi bien de former un club des enfants En Cavale à travers la France entière, comme d’un parc d’at­trac­tions bien à elles. Elles ne sont pas prêtes de s’ar­rê­ter.

Box En Cavale. Tarifs: 24,80 € l’abon­ne­ment mensuel sans enga­ge­ment, 49,60€ les deux mois d’enquête, 129,90€ les six mois d’enquête. Inscrip­tion sur en-cavale.fr

Par Clarisse Bioud