Le festi­val Tout l’monde dehors, c’est plus de 300 anima­tions propo­sées gratui­te­ment partout dans la ville et tout l’été. Parmi cette vaste program­ma­tion, Grains de sel a déni­ché trois jolis spec­tacles à décou­vrir en famille et en plein air.

Joute pictu­rale

Un peintre maniaque du blanc et une autre du noir se rencontrent. Ils se défient à coups de pinceaux, ici trem­pés dans la pein­ture blanche, là dans la pein­ture noire. Mais après s’être livré bataille, les peintres finissent par s’ac­cep­ter l’un et l’autre. Cette pièce, sans bruit mais remplie d’hu­mour, parse­mée de poésie et d’exé­cu­tions choré­gra­phiques, délivre aux spec­ta­teurs une belle méta­phore autour du racisme et de la xéno­pho­bie. 

Les deux peintres, compa­gnie Tout CouR. Dès 3 ans. Le 24 juillet de 18h à 19h. Place Sainte-Anne, Lyon 3e.

Le spec­tacle est dans le costume

La petite Valen­tine veut bous­cu­ler son quoti­dien et voir les choses en grand. Tout en haut d’une étagère, un bocal débor­dant de sucre­ries attire son atten­tion. Alors qu’elle se met debout pour l’at­teindre, sa robe, pleine de poches et de surprises cachées, l’en­traîne dans une série d’aven­tures. Une robe à malices qui va aider l’hé­roïne à gran­dir. Un univers merveilleux où le costume fait l’his­toire et même le décor.   

La robe à histoires, collec­tif Yggdra­sil. Dès 2 ans. Le 10 août de 10h30 à 11h. Jardin Antoine Perrin, à l’angle de la rue Para­din et du boule­vard Pinel, Lyon 8e.

Haut perchée

Danser dans les airs, c’est possible. Valé­rie Thilin­gui­ran le prouve lorsqu’elle exécute de gracieuses acro­ba­ties au-dessus du sol, jouant avec de longs morceaux de tissus blancs, en accord avec la musique poétique jouée au piano par Jean-Claude Guerre. Une jolie perfor­mance pleine de fris­sons et d’émo­tions, où le corps en mouve­ment défie les lois de la pesan­teur.

Envol, compa­gnie Les Lézards Dorés. Dès 4 ans. Le 26 août de 18h à 22h. Parc Chazière, 61 rue Chazière, Lyon 4e.

Plus d’in­fos sur fetons-lete.lyon.fr

Par Alys­sia Gaoua, Clarisse Bioud et Gaëlle Guitard