Little KMBO présente un nouveau programme consti­tué de cinq courts-métrages mettant en lumière les liens qui unissent enfants, parents et grands-parents. Des fictions pour toutes les géné­ra­tions élabo­rées à l’aide de diffé­rentes tech­niques par des cinéastes de tous hori­zons qui font la part belle à un thème univer­sel : la famille.

Première fiction présen­tée, Un grand cœur ramène le public à la préhis­toire, où une mère de famille gère toutes les contraintes du quoti­dien avant de voir les animaux adop­tés par son homme enva­hir la maison fami­liale. Sans se dépar­tir d’une drôle­rie commu­ni­ca­tive, Evge­niya Jirkova y parle avec perti­nence de la condi­tion de la femme au foyer. Autre ambiance avec Bonne Nuit qui met en scène les tensions entre deux jeunes enfants avant le coucher du soir. À tour de rôle, chacun rêve du combat qu’il mène contre l’autre. Un char­mant récit muet accom­pa­gné par un piano parfois disso­nant, à l’image de cette rela­tion empreinte de frus­tra­tion et d’amour.

Tout en émotions, Le Cerf-volant dévoile le lien qui unit un petit garçon à son grand-père. Aérien et foison­nant d’idées de mise en scène, le court-métrage est une merveilleuse réus­site, un bonheur de poésie sur la mort, le deuil et la vie qui conti­nue. Le Monde à l’en­vers ravit, quant à lui, par son idée aussi simple que brillante : et si les parents rede­ve­naient des enfants ? S’en­suit une série de péri­pé­ties renver­santes et loufoques. Le Caprice de Clémen­tine conclut le programme avec une héroïne espiègle et sa mali­cieuse grand-mère dont la partie de cache-cache évoque avec humour la gestion des émotions d’un enfant.

→ Dès 4 ans, durée : 43 min. • Sortie : 11 septembre

Par Nico­las Schiavi