Cette année, la Fête des Lumières attrape la folie des gran­deurs. Plantes géantes place Belle­cour et spec­tacle monu­men­tal projeté sur la colline de Four­vière, ouvrez grand vos yeux d’en­fants.

Place des Terreaux : les coulisses de la lumière

Absente de l’édi­tion 2018 pour cause de travaux, la place des Terreaux réin­tègre le parcours de la Fête des Lumières avec, cette année encore, une œuvre fami­liale. Dans un univers qui semble échappé de l’ima­gi­na­tion de Michel Ocelot, de déli­cates silhouettes se découpent de profil pour nous racon­ter Une toute petite histoire de la lumière, du côté de ceux qui travaillent dans l’ombre. L’ani­ma­tion débute dans les coulisses des spec­tacles aux côtés des tech­ni­ciens, avant de nous emme­ner nous prome­ner sur les nuages, pour allu­mer la lune.

© Les Allu­meurs d’image

Four­vière, c’est géant !

Cette année, une anima­tion monu­men­tale va s’étendre sur toute la colline de Four­vière, du palais de justice à la basi­lique en passant par le jardin du Rosaire et les immeubles dans le prolon­ge­ment de la cathé­drale qui bordent les quais de Saône. Un spec­tacle XXL mettant en scène des person­nages qui ne le sont pas moins : Les Cueilleurs de nuages de cette œuvre sont des géants qui tentent de captu­rer des cumu­lus et autres nimbus pour arro­ser une fleur. Du grand spec­tacle pour en prendre plein les yeux.

© Cozten

Flot de lumière sur la Saône

Il n’est pas toujours besoin de grosses machines et de tech­no­lo­gies hyper-poin­tues pour nous émer­veiller. Une Rivière de lumières croise deux tradi­tions : celle des lumi­gnons – qui tend à déser­ter les fenêtres des Lyon­nais – et celle de l’of­frande de la Lumière au Gange, rite hindou au cours duquel des bougies sont dépo­sées sur le fleuve. Dimanche soir à partir de 19h, 20 000 petites barques en bois portant des lumi­gnons seront ainsi dépo­sées sur la Saône, à partir de la passe­relle Saint-Vincent. En amont, tout au long de la Fête des Lumières, les Lyon­nais sont invi­tés à inscrire leurs vœux sur les embar­ca­tions place Belle­cour et place de la Répu­blique.

© Poïe­sis

Forêt primaire à la Tête d’Or

Grands primates juchés à la cime des arbres, animaux marins se reflé­tant dans les bassins : Regarde, au parc de la Tête d’Or, nous ouvre les yeux sur la beauté de la biodi­ver­sité, avant qu’une sculp­ture de notre planète ne s’en­flamme et embrase toute l’ins­tal­la­tion. Puis les lumières se rallument et c’est toute l’ins­tal­la­tion qui reprend vie, dans un cycle éter­nel. Un sujet auquel les enfants seront sensibles.

© Groupe F

La place Belle­cour rever­dit

Au Moyen-âge, la place Belle­cour était un pré. Pour la Fête des Lumières, elle se pare à nouveau de grami­nées… géantes, cette fois. Au-dessus de ces plantes culmi­nant à 4 mètres de haut, de grandes créa­tures ailées planent dans les cieux, mi-oiseaux mi-pois­sons.

© Tilt et Porté par le vent

Déam­bu­la­tion en musique

La parade fait son grand retour pour cette édition 2019. Menées par les World­bea­ters music, un groupe de percus­sions en habits de lumière, les Dundu, ces marion­nettes géantes ou minia­tures lumi­neuses, iront à la rencontre des prome­neurs le long des quais de Saône. Dans la jour­née des 7 et 8 décembre, les enfants pour­ront même s’ini­tier à la musique et à la mani­pu­la­tion des person­nages à côté du pont Bona­parte.

© World­bea­ters Music

Fête des Lumières, du jeudi 5 au dimanche 8 décembre. Jeudi et dimanche de 19h à 23h, vendredi et samedi de 20h à minuit. fete­des­lu­mieres.lyon.fr

Par Caro­line Sicard