Après Jacob et les chiens qui parlent, Les Films du Préau proposent au jeune public un nouveau condensé d’aven­ture, d’émo­tion et d’hu­mour avec un programme de trois fictions aux approches graphiques diffé­rentes mais porteuses de la même géné­ro­sité.

Avant d’ad­mi­rer la pièce maîtresse du trio, le public fait d’abord connais­sance avec une petite fille qui apprend à faire du vélo grâce à son grand-père (Cycle). De la ville à la forêt, sens dessus dessous, la fillette traverse les épreuves avec courage. Dans Cœur fondant, une taupe est bien déci­dée à parcou­rir une sombre forêt pour parta­ger son gâteau avec un ami. Elle est accom­pa­gnée d’une arai­gnée gour­mande et fait la connais­sance d’un géant redouté par tous mais qui va magni­fier leur voya­ge… Si l’en­semble n’est pas de tout repos en termes émotion­nels, les plus jeunes seront touchés par ces histoires qui parlent d’au­dace et d’ap­pa­rences trom­peuses.

Ces deux thèmes sont d’ailleurs chers à Zébu­lon le dragon, un récit tendre et drôle où un dragon maladroit doit captu­rer une prin­cesse – Perle – pour deve­nir le meilleur élève de sa classe et gagner une étoile d’or. D’abord moqué, le jeune cracheur de feu devien­dra un héros à force de téna­cité et d’en­traî­ne­ment. Adapté d’un best­sel­ler de Julia Donald­son et Axel Schef­fer (Gruf­falo, La Sorcière dans les airs, Monsieur Bout-de-bois), le court-métrage est une ode à la persé­vé­rance, subli­mée par la tendre amitié entre deux person­nages réso­lus à lutter contre le déter­mi­nisme social qui les empri­sonne.

→ Dès 4 ans, durée : 40 min. • Sortie : 27 novembre

Par Nico­las Schiavi