Simon, jeune orphe­lin, a un don extra­or­di­naire. Capable de prendre l’ap­pa­rence des gens qu’il a touchés, le héros rêve de mettre ce pouvoir au profit de son rêve d’être adopté par une famille. Un acci­dent va boule­ver­ser cette quête d’amour à jamais… En emprun­tant beau­coup à Steven Spiel­berg (les premières notes de la BO font immé­dia­te­ment penser à la compo­si­tion de John Williams pour E.T.), le réali­sa­teur Léo Karmann rend hommage à tout un pan du cinéma fantas­tique tout en défen­dant âpre­ment son scéna­rio. Entre l’in­time et l’uni­ver­sel, La Dernière Vie de Simon n’est pas sans erreurs de parcours mais sa sincé­rité, intacte, touche. Exigeant pour le jeune public par ses ruptures de tons et l’ap­pel régu­lier à la sugges­tion, le film est à réser­ver aux plus grands.

Dès 12 ans, durée : 1h43 • Sortie : 5 février