Nos idées pour occu­per les enfants

Reve­nir aux jeux tous simples mais effi­caces

Spécia­liste du jeu sous toutes ses formes, Cédric Chaf­fard a fondé la société Passeur de jeux, qui propose un service de loca­tion et d’ani­ma­tion de jeux. En cette période de confi­ne­ment, il réha­bi­lite « les jeux sur papier, comme la bataille navale ou le petit bac » acces­sibles dès que l’en­fant sait lire et écrire. Mais aussi d’adap­ter des jeux vendus dans le commerce.

« Comme le jeu du diction­naire (inspiré de Dixit), où le maître du jeu choi­sit un mot dans le diction­naire. Chaque joueur en écrit une défi­ni­tion, qui sera ensuite mélan­gée avec les autres. Puis tout le monde vote pour la meilleure défi­ni­tion, qui peut être la plus drôle, la plus origi­na­le… mais pas forcé­ment la bonne ! »

passeur­dejeux.fr

Un soutien aux devoirs

Ce n’est pas parce qu’on est confi­nés qu’il faut lais­ser glis­ser son niveau de français. Les socié­tés lyon­naises d’édu­ca­tion en ligne comme le Projet Voltaire se mobi­lisent. Le site dédié au français, à la syntaxe et l’or­tho­graphe propose ainsi, pour assu­rer la conti­nuité péda­go­gique, d’of­frir un accès gratuit à ses services aux ensei­gnants.

Idem pour Aido­dys, le site dédié aux enfants souf­frant de troubles « dys » (dyslexie, etc.). Et Sydo, une agence de conseil en péda­go­gie inno­vante, est en train de créer « EdKit », un réfé­ren­ce­ment gratuit de solu­tions de construc­tion péda­go­gique pour les ensei­gnants.

Lire ses maga­zines préfé­rés

Si toutes les biblio­thèques lyon­naises sont désor­mais fermées, elles ont la bonne idée de mettre quelques ressources en ligne sur le site de la Biblio­thèque Muni­ci­pale de Lyon, à desti­na­tion de tous les publics.

Parmi elles, la possi­bi­lité pour les enfants, de lire son jour­nal préféré via la plate­forme Le Kiosk qui recense une cinquan­taine de titres jeunesse : de Papoum ou Abricot pour les tout-petits au Monde des Ados en passant par Le Petit Quoti­dien, Tout sur les animaux, Japan (pour les fans de mangas) ou Sciences et Vie Junior. Il suffit d’être titu­laire d’une carte de biblio­thèque et de se connec­ter au site avec ses iden­ti­fiants habi­tuels d’abonné.

bm-lyon.fr

Un jeu vidéo pour ados

Pour s’éva­der tout en aigui­sant son esprit de fin stra­tège, le studio villeur­ban­nais Million Victo­ries, a lancé l’an­née dernière un jeu de conquête multijoueur sur smart­phone.

Baptisé Million Lords, l’ap­pli­ca­tion plonge le héros dans une atmo­sphère à la fois moyen­âgeuse et surréa­liste.

En pleine guerre, il faudra faire preuve de ruse pour conqué­rir de nouvelles terres… tout en défen­dant son propre clan.

Appli­ca­tion à télé­char­ger sur smart­phone, gratuite avec options payantes.

Du yoga pour se relaxer

Si le confi­ne­ment devient trop pesant, Pauline Rigot-Müller, fonda­trice du studio de yoga Yokaï, conseille de faire des exer­cices de respi­ra­tion avec ses enfants, allon­gés sur le dos. Avec des petits (dès trois ans) : on pose une main sur la poitrine, l’autre sur le ventre, en respi­rant norma­le­ment. On écoute cette respi­ra­tion et on regarde si ses mains bougent. On peut deman­der à l’en­fant comment il se sent : heureux, en colère, apeuré, calme… Une manière de prendre sa météo inté­rieure.

Avec des plus grands (dès sept ans) : on pose les mains sur le bas du ventre et on ferme les yeux. En inspi­rant par les narines, on gonfle le ventre comme un ballon. Après une ou deux secondes en apnée, on expire en prononçant un long s, comme un serpent, jusqu’à vider entiè­re­ment l’air du ventre et des poumons. On laisse ensuite l’air reve­nir natu­rel­le­ment. Une manière de recy­cler l’air de ses poumons.

Yokaï, 51 quai Saint-Vincent, Lyon 1er. Tél. 07 87 26 14 11. yokai-lyon.com

© DR

Des travaux créa­tifs

Anne et Laurie, fonda­trices du labo créa­tif Pince-mi, riva­lisent d’idées pour réali­ser, avec les enfants, de super créa­tions à partir de maté­riel du quoti­dien ou de récup’.

À l’ins­tar des carnets silhouettes, fabriqués à l’aide de feuilles de papier A4, de ciseaux, d’une agra­feuse, de crayons, de feutres et, éven­tuel­le­ment, de quelques morceaux de laine.

Décou­pez trois ou quatre rectangles de papier. Pliez-les pour former un petit livret et agra­fez-les ensemble. Tracez un visage de profil sur la première page puis décou­pez toutes les pages ensemble. Vous pouvez ainsi inven­ter des tas de person­nages, en les colo­riant et en agra­fant (ou collant) des mèches de laine pour repré­sen­ter leurs cheveux.

Pince-mi, 3 rue Louis-Carrand, Lyon 5e. Tél. 07 67 97 54 76. Face­book : Pince-mi . Insta­gram : pincemi.lyon.

Chaque jour, Pince-mi publiera une story propo­sant un petit atelier facile à réali­ser à la maison avec les moyens du bord.

Des histoires et des chan­sons à écou­ter

Récem­ment instal­lées à Lyon, les éditions Trois Petits Points créent des livres audio pour les enfants âgés de trois à 12 ans.

Bâties autour de valeurs fortes comme l’éco­lo­gie, le fémi­nisme ou le respect de la diffé­rence, ces histoires empreintes d’hu­mour et de poésie existent sans support de texte, par la seule voix des réci­tants, les brui­tages et la musique clas­sique, rock ou encore. Ce qui privi­lé­gie l’écoute des enfants et déve­loppe leur imagi­naire.

Si on peut se procu­rer les CD Trois Petits Points en librai­rie, une version mp3 est égale­ment télé­char­geable sur le site de la maison d’édi­tion, pour un montant de 9,90 euros. Gros coup de cœur pour l’opéra-rock Joey et le mystère des manteaux noirs, qui raconte comment un chien des beaux quar­tiers découvre l’ami­tié et la tolé­rance en partant s’en­ca­nailler dans la rue.

trois­pe­tits­points.audio

Par Clarisse Bioud et Romain Desgrand / Photo © Olivier Chas­si­gnole