Après des mois passés entre quatre murs, le besoin de voir du pays se fait sentir chez tous les membres de la famille. Pour cela, nul besoin de sauter dans un avion.

À pied, à VTT, en bateau
et même à dos d’âne, les propo­si­tions pour s’éva­der d’un lieu à un autre et explo­rer la région autour de Lyon sont de plus en plus nombreuses. Les vacances itiné­rantes ont le vent en poupe !

À vélo, dans une roulotte, à dos d’âne, en bateau, à pied… Cet été, tous les moyens (de trans­port) sont bons pour (re)décou­vrir la région. Après des mois de confi­ne­ment, nombreux sont les Français qui ont envie de prendre la tangente. Et les séjours itiné­rants sont LA bonne solu­tion quand on veut visi­ter plusieurs endroits en quelques jours. Ce mode de vacances consiste à chan­ger de lieu d’hé­ber­ge­ment tous les jours, ou presque. Bien sûr, on peut se construire un séjour sur mesure et se dépla­cer en voiture person­nelle ou de loca­tion, mais il existe aussi des formules origi­nales, plus dépay­santes et plus proches de cette nature qui nous a tant manquée depuis un an. Voici un panel à moins de quatre heures de Lyon, pour vivre de chouettes aven­tures en famille cet été, et même après.

Quand on partait sur les chemins, à bicy­clette

La ViaR­hôna

Des pano­ra­mas alpins aux plages de Camargue, les 815 kilo­mètres de la ViaR­hôna offrent l’em­bar­ras du choix pour les familles férues de vélo qui souhaitent en parcou­rir un tronçon. L’ap­pli­ca­tion MyTripTai­lor propose un itiné­raire de quatre jours entre Drôme et Ardèche au départ de Tain l’Her­mi­tage jusqu’à Bourg-Saint-Andéol. Un parcours ponc­tué de haltes ludiques et cultu­relles, comme la visite de la Cité du choco­lat, les grottes de Soyons, la spec­ta­cu­laire passe­relle Hima­layenne de Roche­maure ou encore la ferme aux croco­diles de Pier­re­latte. Soit 20 à 35 kilo­mètres par jour pour décou­vrir un bout de la Drôme et de l’Ar­dèche en profi­tant de paysages à couper le souffle. Il ne reste plus qu’à trou­ver les héber­ge­ments dans les villes étapes : Valence, La Voulte-sur-Rhône et Monté­li­mar par ses propres moyens, ou via l’ap­pli­ca­tion si on privi­lé­gie l’hé­ber­ge­ment en hôtel.


mytrip­tai­lor.com. Comp­ter envi­ron 500€ les 3 nuits d’hô­tel pour 4 personnes.

Sur la ViaR­hôna, des sites comme espace-evasion.com proposent égale­ment des formules liberté avec trans­port de bagages entre les hôtels ou chambres d’hôtes sélec­tion­nés en amont. Il est possible de louer en plus un VTC ou un vélo à assis­tance élec­trique que l’on emprunte à Vienne et que l’on rend à Monté­li­mar.


espace-evasion.fr. À partir de 595€ par personne pour 6 jours en demi-pension, trans­port de bagages inclus.

La région compte deux autres voies très appré­ciées des familles à vélo : la Dolce Via, soit 90 kilo­mètres à travers l’Ar­dèche sauvage, et la Payre avec ses 22 kilo­mètres encore plus cham­pêtres, sur les traces de l’an­cienne voie ferrée qui menait de Privas à la Vallée du Rhône. Les deux voies peuvent d’ailleurs être reliées grâce à un petit bout de la ViaR­hôna que l’on emprunte au Pouzin jusqu’à La Voulte-sur-Rhône. Les héber­ge­ments possibles vont du camping à la chambre d’hôtes, en passant par la cara­vane rétro et la tente saha­rienne. Chacune présente diffé­rents points d’in­té­rêt. Pour la Dolce Via, citons le food­truck L’as­siette du jardin, tenu par Tomas Tenu­zet près du Moulin, qui propose depuis cet été la produc­tion de son pota­ger ainsi que des visites péda­go­giques de ses champs, ou encore Aqua­rock aven­ture et ses parcours entre arbres, rochers et rivière à Saint-Michel-de-Chabrilla­noux. Une pause fraî­cheur entre deux étapes.


dolce-via.com est doté d’un moteur de recherche de loge­ment sur le parcours. aqua­rock.fr

photo : Boris Moli­nier

Joue-la comme la famille Ingalls

Les fans de La Petite Maison dans la prai­rie vont se croire proje­tés dans un épisode de la série culte des années 1980 en grim­pant dans la roulotte de Thierry et Odile Olivier, au cœur de la Drôme. Une formule moins spor­tive que le vélo ou la rando, mais plus adap­tée avec des enfants plus jeunes. Conçue pour quatre personnes et conduite par le meneur de chevaux, la roulotte irlan­daise circule trois heures par jour. Le soir, on loge dans une yourte ou un lodge, les plus proches voisins étant les chevaux qui dorment dans le champ. Un séjour d’éva­sion en pleine nature, qui fait voya­ger dans l’es­pace et dans le temps.


Drôme roulottes vacances, 678 chemin de Péquim­bert, Le Poët-Célard (26). Tél. 06 09 05 86 67. drome­rou­lot­tes­va­can­[email protected]­mail.com.
Tarifs variant de 199€ à 1680€ par roulotte réser­vée, d’une nuit et un voyage à 7 nuits et 7 voyages. drome­rou­lot­tes­va­cances.com

Loge­ments sur drome-esprit-nature.com à partir de 140€ la nuit pour 4 personnes en tente lodge.

photo : Boris Moli­nier

Ohmon­ba­teauo­ho­hoh!

Depuis la fin du confi­ne­ment, le tourisme fluvial explose : les loueurs de bateaux ont vu leurs réser­va­tions augmen­ter de 23 %. Il faut dire que ceux qui rêvent d’être capi­taine, mais sont sujets au mal de mer, ont une solu­tion toute trou­vée : pilo­ter une embar­ca­tion sur une rivière, un fleuve ou un canal. Pas besoin de permis, juste d’un budget assez confor­table. Avec le Boat, très en vogue en ce moment, on part en croi­sière un peu partout en France et notam­ment sur la Saône. Leurs petits bateaux peuvent accueillir de deux à douze passa­gers et on dort à bord dans un espace tout confort. Lors de cette croi­sière sur la Saône, on longe de superbes vignobles et on fait halte dans des petits villages médié­vaux pour dégus­ter les spécia­li­tés culi­naires locales. Les enfants peuvent s’adon­ner pendant les pauses à diffé­rentes acti­vi­tés nature, comme à Baye, sur la base Acti­vi­tal qui propose cata­ma­ran, course d’orien­ta­tion, canoë… L’avan­tage de ce mode

de trans­port : on visite à son rythme et on choi­sit les acti­vi­tés en fonc­tion des envies de l’équi­page.


Le Boat, à partir de 1609€ pour un bateau stan­dard adapté à une famille de quatre personnes sur la croi­sière de Saint-Jean-de-Losne à Fonte­noy-le-Château, 2759€ la version confort six passa­gers. leBoat.fr

Base sport et nature Acti­vi­tal, La Tuile­rie, Bazolles (58). bour­gogne-tourisme.com

Trois kilo­mètres à pied, ça use, ça use…

Rien ne vaut une bonne marche pour admi­rer le paysage. Et les randon­nées, ce n’est pas ce qu’il manque dans la région. L’offre de séjours en itiné­rance, avec guide ou en toute liberté, est d’ailleurs de plus en plus étof­fée. En voici deux exemples.

Tour du Val Montjoie

Décou­vrir un patri­moine natu­rel, cultu­rel et histo­rique unique, c’est la promesse de la Compa­gnie des guides de la Conta­mine

Saint-Gervais qui propose cet été un tout nouveau Tour du Val Montjoie. Conseillé aux familles avec des enfants de plus de neuf ans, car assez spor­tif, il consiste à parcou­rir huit kilo­mètres par jour avec un guide. Quant à l’hé­ber­ge­ment, il se fait en refuge de montagne. Admi­rer des bouque­tins, dégus­ter des repas savoyards et des spécia­li­tés locales comme l’Her­mance, cousin du Beau­fort, contem­pler la nature préser­vée de la forêt de la Combe noire et le lac d’Ar­man­cette, profi­ter de vues impre­nables sur le massif du Mont-Blanc… tel est le programme allé­chant de cette expé­di­tion fami­liale.


Tour du Val Montjoie. Départ depuis Saint-Gervais tous les lundis de juillet à septembre, 735€/pers pour un groupe de 4 à 6 randon­neurs. Possi­bi­lité de réser­ver un guide pour 2 à 6 personnes à partir de 615€/pers. Infos et réser­va­tion sur guides-mont-blanc.com

Les petits randon­neurs du Vercors

Les débu­tants en rando itiné­rante s’émer­veille­ront aussi des pano­ra­mas du Vercors lors d’un séjour proposé par l’agence de voyage Arcan­son, avec tout de même un effort de quatre à cinq heures de marche à four­nir par jour. Le climat de ce massif est nette­ment plus clément qu’en alti­tude, son relief plus acces­sible. En plus des héber­ge­ments sélec­tion­nés pour leur convi­via­lité, une nuit en

refuge au cœur des alpages offre un moment hors du temps, parfait pour apprendre le nom des constel­la­tions. Dans ce « para­dis des enfants », on peut espé­rer croi­ser en jour­née des marmottes, des bouque­tins et des chamois. Un cadre idyl­lique pour démar­rer en douceur la randon­née itiné­rante et sensi­bi­li­ser les plus jeunes à la protec­tion des milieux fragiles. Les acti­vi­tés plutôt contem­pla­tives de la semaine seront bous­cu­lées l’avant-dernier jour par une rando-orien­ta­tion de dix kilo­mètres autour du village de Méaudre. Objec­tif : bous­sole en poche, il faut trou­ver les boîtes cachées et résoudre des énigmes. Petits randon­neurs, mais pas petits joueurs !


Les petits randon­neurs du Vercors, à partir de 495€/pers pour 6 jours et 5 nuits. Tél. 04 76 95 23 51. arcan­son.com

photo : Arca­­son

Mais quel âne !

S’il a long­temps eu mauvaise répu­ta­tion, la faute au bonnet qui venait couron­ner les têtes des mauvais élèves autre­fois, l’âne est en train de conqué­rir le cœur des touristes. Cet animal est endu­rant, résis­tant, coura­geux et… intel­li­gent. C’est grâce à ces quali­tés qu’il a été choisi pour accom­pa­gner de nombreuses formules itiné­rantes dans la région, notam­ment dans le terri­toire

des Quatre Montagnes, situé dans le massif du Vercors. À cheval sur la Drôme et l’Isère, ce dernier se prête à merveille à ce mode de vacances.
L’agence Arcan­son propose ainsi un circuit de cinq jours avec héber­ge­ment dans des gîtes ou hôtels de charme tout confort, et une nuit dans un authen­tique gîte d’al­page. Calme, affec­tueux et mali­cieux, l’âne devient vite le meilleur ami des enfants sur ce séjour. En dehors de la randon­née et des soins prodi­gués aux animaux, les enfants peuvent obser­ver des marmottes aux jumelles dans l’al­page de la Molière, ou encore s’es­sayer à la luge d’été du côté d’Au­trans.

Arcan­son propose égale­ment une rando à dos d’âne dans le parc de la Char­treuse, avec une heure de marche en moins par jour et des déni­ve­lés moins impor­tants, pour les marcheurs plus occa­sion­nels. Et des acti­vi­tés encore plus nombreuses pour les plus jeunes : cueillette pour apprendre à se nour­rir de ce que l’on trouve, parti­ci­pa­tion à la construc­tion du camp, atelier créa­tif avec une peintre plas­ti­cienne le quatrième jour… « Je m’en­nuie  » ne fera pas partie des phrases de la semaine !


Tour des Quatre Montagnes à dos d’âne, à partir de 555€ les 5 jours et 4 nuits.
Avec mon âne dans le parc de Char­treuse, à partir de 478€/pers les 5 jours et 4 nuits sous tente ou dans des gîtes d’étape.
Tél. 04 76 95 23 51. arcan­son.com

L’Ar­dèche fête la petite reine

Il n’y a pas que la Dolce Via qui permette de péda­ler
au milieu des merveilleux paysages ardé­chois. Moins connue, la Payre est une voie d’une ving­taine de kilo­mètres reliant le Pouzin à Privas, venue rempla­cer l’an­cienne voie ferrée qui a rendu les armes en 1989. Ce parcours chéri des cyclistes, et qui peut faci­le­ment être inté­gré à des vacances itiné­rantes dans le coin, sera à l’hon­neur les 11 et 12 septembre lors de sa première fête. Deux jours pendant lesquels cette voie douce sera ponc­tuée d’ani­ma­tions : jeux de piste, concerts avec le groupe Tremen et ses chan­sons irlan­daises et bretonnes, jeux gonflables, initia­tion au vélo élec­trique, aqua­bike et quiz sur le patri­moine des communes traver­sées par la Payre, entre autres. Une fête vouée à deve­nir annuelle si le succès est au rendez-vous.

Fête de la Payre, de 10 à 17h, les 11 et 12 septembre. Tél. 06 89 10 18 28. ardeche-guide.com