« Ce petit festi­val devenu grand.  » Ainsi présenté par son fonda­teur Mourad Merzouki, Kara­vel voit sa 15e édition s’étendre sur 28 jours et s’ou­vrir à de nouveaux lieux dont le théâtre des Céles­tins. Car le hip-hop, sans rien perdre de sa dimen­sion sociale, fait figure aujourd’­hui de disci­pline artis­tique à part entière. Décou­vrez, parmi sa foison­nante program­ma­tion, notre sélec­tion kids friendly.

Les incon­tour­nables redi­men­sion­nés
En famille

Au fil des ans, ils attirent toujours plus de public, notam­ment fami­lial. Mais cette fois-ci, la battle, qui inau­gure le festi­val, et le Défilé choré­gra­phique voient les choses en grand en inves­tis­sant de nouveaux lieux pres­ti­gieux. À l’Am­phi­théâtre de la Cité inter­na­tio­nale pour Can you rock ?! qui verra se défier des équipes françaises et inter­na­tio­nales entre elles mais aussi avec des amateurs. Et à l’Au­di­to­rium pour le Défilé, pendant lequel 15 danseurs de renom impro­vi­se­ront sur ce catwalk de luxe, accom­pa­gnés par 30 musi­ciens de l’ONL.

• Can you rock?! le dimanche 26 septembre à 15h30, à l’Am­phi­théâtre du Centre des Congrès de Lyon, Lyon 6e. Durée : 3h. Tarifs : 15 et 25€.
• Défilé choré­gra­phique, le samedi 18 octobre à 18h, à l’Au­di­to­rium de Lyon, Lyon 3e. Durée : 1h30. Tarifs : de 8 à 39€.

Place aux patrons !
Dès 8 ans

Tous deux d’ori­gine algé­rienne, nés à Saint-Priest, et amis de longue date, Mourad Merzouki et Kader Attou n’avaient pas créé ensemble depuis plus de 20 ans. Pour Danser Casa, ils sont allés au Maroc sélec­tion­ner huit danseurs parmi 186. Leur palette gestuelle est impres­sion­nante : cirque, danse contem­po­raine, break-dance, acro­ba­ties, danse afri­cai­ne… Un métis­sage tech­nique, virtuose et émou­vant, qui raconte la ville de Casa­blanca et son effer­ves­cence, la puis­sance du collec­tif, la richesse d’un héri­tage ances­tral et l’éman­ci­pa­tion que permet la danse.

Danser Casa, du lundi 4 au mercredi 6 octobre à 20h30, au Radiant, Caluire-et-Cuire.
Durée : 1h. Tarifs : de 15 à 32€.

Elle a fait danser Angèle !
Dès 8 ans

Oui, la choré­graphe Marion Motin a notam­ment travaillé avec la star belge mais aussi Stro­mae ou Cathe­rine Ringer. Elle nous plonge ici dans un concours de nata­tion dont les parti­ci­pant.e.s, animé.e.s d’un féroce esprit de compé­ti­tion, vont se confron­ter, voire s’étri­per, sous le regard cynique d’un commen­ta­teur spor­tif. Un huis-clos marin et malin, à l’éner­gie revi­go­rante.

Le Grand Sot, le jeudi 7 octobre à 19h, au Centre Char­lie-Chaplin, Vaulx-en-Velin. Durée : 1h10. Tarifs : de 6 à 13€.

Heureux mélange des genres
Dès 7 ans

Comment être la personne que l’on voulait deve­nir enfant ? C’est la ques­tion à laquelle le Lyon­nais Hafid Sour, ex-inter­prète de la compa­gnie Käfig de Mourad Merzouki, tente de répondre dans sa dernière pièce. Par un système de suspen­sion, il place ses danseurs en apesan­teur, comme pour les libé­rer du poids de la réalité et leur faire atteindre leurs rêves.

Spin off, le vendredi 8 octobre à 20h30, à l’Aque­duc, Dardilly. Durée : 1h. Tarifs : de 8 à 17€ (gratuit – 12 ans).
Égale­ment le 15/10 à 20h30 au Kara­van Théâtre, Chas­sieu.

Cie ruée des Arts

Jouer collec­tif ou La fureur de vivre
Dès 8 ans

Impos­sible de résu­mer la choré­gra­phie de Fouad Bous­souf au hip-hop. L’ar­tiste s’y refuse, mélan­geant sa pratique à la danse contem­po­raine et au nouveau cirque, mâti­nés d’in­fluence berbère. Dans Näss (Les gens), il pour­suit sur sa lancée, pied au plan­cher, pour mettre en scène ses sept danseurs dans une furieuse éner­gie frater­nelle qui, très commu­ni­ca­tive, nous hypno­tise.

Näss, le samedi 9 octobre à 20h30, au Pôle en scènes, Bron.
Durée : 55 min. Tarifs : de 13 à 21€.

Le krump enva­hit les Céles­tins
Dès 10 ans


Danse de rue née au début des années 2000 à Los Angeles, le krump fait de plus en plus d’émules en France. Kara­vel invite donc trois grands noms de ce mouve­ment – dont Nach, vue à la dernière Bien­nale de la danse – à se produi­re… aux Céles­tins ! C’est la promesse d’un choc des esthé­tiques entre cette danse à l’al­lure de transe et le théâtre à l’ita­lienne. Un cock­tail déton­nant et musclé, composé d’une battle, d’une confé­rence dansée et d’un plateau partagé. À réser­ver aux plus grands.

• Carte blanche à Nach, Grichka et Jekyde, le le mardi 12 octobre à partir de 19h, au théâtre des Céles­tins, Lyon 2 .

• Battle et confé­rence : gratuit sur réser­va­tion.

• Plateau partagé : de 10 à 30€.

Pour rire
Dès 4 ans

Ce spec­tacle prend pour décor à la fois une salle de classe et un musée où les élèves font une sortie scolaire, avec leur ensei­gnante. S’ap­puyant sur des objets de réfé­rence comme les chaises et les bureaux, un tram­po­line en forme de gros livre d’his­toire ou un lustre monu­men­tal, la choré­gra­phie démons­tra­tive est ici parti­cu­liè­re­ment adap­tée aux plus jeunes. Un joyeux moment à parta­ger en pers­pec­tive.

Classe SICK, le mardi 19 octobre à 20h, à l’Es­pace 140, Rillieux-la-Pape. Durée : 50min. Tarifs : de 6 à 15€.