Si nous avons encore du mal, en tant qu’a­dultes, à prendre en compte le discours de nos pairs nous alar­mant sur le réchauf­fe­ment clima­tique et l’ave­nir en péril de la planète, peut-être écou­te­rons-nous davan­tage cette vérité si elle sort de la bouche des enfants ? Surtout si cette parole juvé­nile mais concer­née prend la forme d’un mani­feste dansé sur la scène de la Maison de la danse. Ce n’est pas moins de 14 danseuses et danseurs âgés de 7 à 13 ans qui vont venir en effet fin septembre nous secouer les bretelles, dans la pièce Baobabs de Josette Baïz. La choré­graphe aixoise a monté le groupe Grenade il y a 30 ans, en faisant venir à la danse des enfants et adoles­cents des quar­tiers d’Aix-en-Provence pour les amener au statut d’ar­tistes profes­sion­nels. Aussi à l’aise en hip-hop qu’en danse contem­po­raine ou danses indienne, afri­caine et orien­tale, ces inter­prètes de haut vol n’ont rien à envier à leurs aînés. Dans cette pièce enga­gée, ils forment une tribu chas­sée par la séche­resse, évoluant au cœur de projec­tions vidéo qui illus­trent la beauté de la Terre et les outrages qu’on lui inflige : trem­ble­ments de terre, feux de forêt, effon­dre­ment de la banquise, pollu­tion sous toutes ses formes… Même si l’heure est grave, ils ne perdent rien de leur fougue enthou­siaste. Le visage peint comme des guer­riers, ces jeunes artistes-mani­fes­tants prennent la parole pour nous réveiller de phrases clamées comme des slogans, empor­tées par une musique elle aussi métis­sée. Un conte écolo­gique, emprunt de force et poésie, appe­lant à la soli­da­rité et l’en­traide pour, ensemble, prendre la mesure de l’état du monde et chan­ger nos compor­te­ments.

Baobabs, le samedi 25 septembre à 15h et le dimanche 26 septembre à 11h.
Maison de la danse, 8 avenue Jean-Mermoz, Lyon 8e. Tél.0472781818.
Durée:1h.
Tarifs : de 8 à 21€. maison­de­la­danse.com